Le Randonneur

Mon TOP 5 des récits de voyage à bicyclette 2018

Cette année, Hervé Le Cahain a recensé quarante-sept récits de voyage et même avec son aide et celle de Philippe, le troisième compère de Biblio-cycles, il a été impossible de les lire tous. Pour certains, la simple lecture de la quatrième de couverture ou des extraits publiés sur la toile, était rédhibitoire, pour d’autres, la difficulté de se les procurer les privait d’une meilleure audience.

Toujours est-il que la sélection ci-dessous, présentée par ordre alphabétique, partielle et partiale, sera sans contexte une source de joie et d’évasion pour qui prendra le temps de s’y plonger, un plaisir raffiné comme le livre papier sait encore en offrir.

Jean-Yves Mounier

Alice Baude

Dialogue avec les nuages.

200 pages, 18 €, Éditions Racaille.

Sous-titré « Balade cycliste en Irlande », ce récit, à la croisée du récit de voyage, à l’ambition plutôt littéraire, et du journal de route, recueil d’émotions quotidiennes et spontanées, est une formidable ode à la bicyclette, rédigé avec une délicatesse et une joie de vivre communicatives. Il nous propose un portrait tout en finesse, par petites touches créatives et sensibles, de la côte ouest irlandaise.

« Faire du paysage une poésie », tel est le projet d’Alice, projet qui va se traduire par peintures, dessins et poèmes – lesquels font l’objet d’une édition indépendante – et, naturellement, une narration de grande qualité pour rendre « les sensations du paysage », « siroter avec lenteur le bonheur d’exister » et vivre la difficulté pour mieux appércier la facilité de certaines rencontres, de moments plus apaisés.

Dialogue avec les nuages

Anecdotes plein les sacoches

Aurélia BRIVET

Anecdotes plein les sacoches ou Comment j’ai rejoint l’Islande en solitaire avec le vélo de ma grand-mère.

240 pages, 35 €, auto-édition disponible sur le site de l’auteure.

L’avertissement encadré sur la deuxième de couverture résume à lui seul la teneur de cet étonnant OPNI, objet publié non identifié… « Attention avant lecture de ce livre : risque d’ouverture d’esprit sur le monde réel […] ». Mise en page chaotique, illustrations en tout genre, narration débridée, l’ensemble donne a priori une impression de grand désordre à laquelle il convient de ne pas céder puisque l’ambition d’Aurélia est bien de nous emmener dans son monde, rempli d’imagination, de fantaisie et d’amour de la vie.

Un livre tout à fait à part, réjouissant et « fortement déconseillé aux personnes qui ne savent pas prendre leur temps » déjà présenté dans le Randonneur n° 69 de janvier 2019.


Joshua CUNNINGHAM

Un globe-trotter à vélo.

264 pages, 25 €, Gallimard.

Quasiment chaque année, l’édition consacrée au voyage à vélo nous offre ce qu’il est convenu d’appeler un beau livre. Beau par sa taille, ses photos, la qualité du papier, ce qui ne signifie pas automatiquement bon livre par sa valeur littéraire ou narrative.

Le récit de Joshua présenté ici appartient à la catégorie plus rare des beaux livres bien écrits qui apportent à leur lectorat informations sérieuses sur le voyage, sur les pays traversés, sur le quotidien du voyageur cycliste, le tout agrémenté de photos superbes et bien mises en valeur par la maquette aérée et originale de l’ouvrage.

Déjà présenté dans le Randonneur n° 68 de septembre 2018, ce « trois en un » mérite une place de choix dans la bibliothèque de tout amateur de voyage en général, à vélo en particulier.

Un globe-trotter à vélo

Bicyclettres

Jean-Acier DANÈS

Bicyclettres.

224 pages, 17 €, Éditions du Seuil.

Pendant deux ans, Jean-Acier Danès, alors âgé de dix-huit ans est parti à la rencontre des écrivains qu’il affectionne, « pour l’humanité indélébile dont ils ont fait preuve ». Lieux de vie, d’écriture et de sépulture de Paul Valéry, Victor Hugo, Jules Verne – pour n’en citer que quelques-uns – n’auront bientôt plus de secret pour lui et pour Causette, sa bicyclette dont le nom n’a sûrement pas été choisi au hasard !

Lors de ces rencontres d’un instant ou de quelques jours, l’auteur va découvrir également ce qu’est le voyage à vélo, « les petits détails qui font une joie grandiose », la liberté de voyager à bicyclette, les mystères de la route de nuit mais aussi l’ennui de longues plaines désespérément plates, l’omniprésence des voitures dans les « années autoroute », le départ chaque matin.

À travers sa déambulation littéraire, Jean-Acier nous propose une géographie de la France des plus originales, en « suivant les lignes noires des livres » qu’il aime.


Marc JUNCKER

Histoires de voyage.

232 pages, 18,90 €, St Honoré éditions.

L’auteur nous livre une série d’anecdotes sur le voyage, la plupart vécues sur l’Eurovélo 6 entre Nantes et Mulhouse, tronçon qu’il se plaît à parcourir de manière très régulière. Il nous les livre avec humour et ironie, alternant de belles observations sur le quotidien du cyclo-campeur, les rencontres journalières, le bivouac et les autres usagers de la route dont ces « aventuriers des temps modernes », camping-caristes envahisseurs, trop souvent peu respectueux des règles élémentaires de la vie en société.

Le lecteur ne partagera pas forcément les vues de Marc Juncker sur la société actuelle mais son « récit d’aventures » conduira au moins à y réfléchir. Ce témoignage montre également que pour faire un beau voyage, il est inutile de partir vers de lointaines contrées exotiques et de chercher à tout prix le dépaysement.

Histoires de voyage
Le Randonneur